Défiscalisation, à chacun la sienne !

profil defiscalisation

Il n’existe pas une solution idéale de défiscalisation universelle. En fonction de ses revenus, mais aussi de son âge et de sa situation familiale, les stratégies peuvent changer du tout au tout. Tour d’horizon des différents profils.

Il n’existe pas une solution idéale de défiscalisation universelle. En fonction de ses revenus, mais aussi de son âge et de sa situation familiale, les stratégies peuvent changer du tout au tout. Tour d’horizon des différents profils.

Chaque placement défiscalisant à ses avantages mais aussi ses contraintes. La solution qui a permis à votre voisin d’échapper partiellement ou totalement à l’impôt n’est pas forcément la plus adaptée à votre cas personnel. En effet, chaque profil d’investisseur est unique. Selon son âge, sa situation familiale, ses habitudes de vie et le montant à défiscaliser bien sûr, les stratégies de défiscalisation sont radicalement différentes. Avant d’opter pour tel ou tel dispositif, il est donc important de déterminer au plus juste son profil.

Les différents profils

  • Jeune cadre : ce profil se doit d’investir dans du court terme pour parer à tous les évenements de la vie (mariage, naissance, mutation professionnelle…). L’investissement locatif par exemple n’est donc pas la meilleure des solutions mieux vaut miser sur des placements en bourse, une épargne déblocable à tout moment.
  • Quadra : ce profil qui est encore loin de la retraite a deux options : la première est d’investir dans le confort de sa maison en bénéficiant au passage de crédit d’impôt (énergie nouvelle, isolation…) ; la seconde consiste à constituer un capital en contractant une assurance vie.
  • Quinqua : ce profil dispose de revenus confortables. La résidence principale est a priori finie de payée et comme les enfants sont désormais devenus indépendants, les investissements défiscalisants sont très multiples : immobilier locatif en métropole ou outre-mer, PER en prévision de la retraite, assurance vie ou encore des placements bancaires à moyen terme.
  • Retraités : ce profil se projette désormais sur les enfants et les petits enfants. Pour éviter que le patrimoine soit écorné par des taxes de successions, le meilleur réflexe est d’envisager la donation à ses enfants, petits enfants et même arrières petits enfants. Les investissements en immobiliers locatifs sont toujours possibles tout comme les assurances vie.

Une stratégie sur objectif

Outre le profil lié à l’âge, la situation familiale ainsi que l’objectif à atteindre pour son capital sont décisifs pour bâtir une stratégie de défiscalisation.

  • Aménager sa maison : A compter de l’imposition des revenus de l’année 2006 (déclaration déposée en 2007), le taux du crédit d’impôt est porté de 25 % à 40 % pour l’installation des chaudières à condensation et les matériaux d’isolation thermique. Dans le même temps, le taux du crédit d’impôts est porté de 40 % à 50 % pour les équipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable et les pompes à chaleur dont la finalité essentielle est la production de chaleur.
  • Se constituer un capital : En prévision de la baisse de revenus liée à la retraite, il est utile de mettre de l’argent de côté tout en défiscalisant. Assurances vie, PEA, PER, FCP, SICAV ou encore placement dans la pierre sont recommandés.
  • Préparer sa succession : La ponction la plus importante du fisc sur les biens se fait lors de la succession. Pour léguer à ses proches le maximum possible, une solution existe : la donation. Depuis le 1er janvier 2006, les règles fiscales en matière de donations connaissent de nombreux changements. Désormais, on peut donner plus souvent (tous les 6 ans au lieu de tous les 10 ans auparavant) et à plusieurs membres de sa famille (arrière-petits-enfants, neveux et nièces, frères et sœurs) tout en bénéficiant d’abattements.

Le saviez-vous ?

Pour défiscaliser ses revenus sans rien sacrifier sur son niveau de vie, il est indispensable ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier. Un mélange des différentes options est donc à prévoir. Pour aider les gros contribuables, des entreprises spécialisées proposent avec des logiciels spécifiques une étude du portefeuille client.