Comment payer moins d’impôts en tant que célibataire ?

reduire impot celibataire

Lorsque l’on est célibataire et que l’on vit seul, les charges fiscales appliquées aux revenus peuvent s’avérer parfois exorbitantes. De ce fait, trouver les voies et moyens pour réduire au mieux ces impôts s’avère indispensable. Voici les alternatives qui se présentent à vous pour y arriver.

Le mariage ou le pacs

Cette alternative est la première qui se présente au célibataire qui désire réduire ses charges fiscales. Passer devant le maire pour sceller son union avec quelqu’un va réduire le paiement du montant inscrit sur votre avis d’imposition. Toutefois, cette option exige de la personne avec laquelle vous vous mettrez en couple qu’elle soit moins payée que vous. Idéalement, elle peut ne même pas être salariée. Avec un tel choix, la taxe d’habitation et de contribution à l’audiovisuel payable par personne est revue largement à la baisse. Pour cause, elle est mise en commun parce qu’étant due par foyer fiscal.

Cependant, il ne faudrait pas que ce seul objectif vous pousse vers le mariage. Puisqu’il s’agit d’un acte juridique qui engage les partenaires pour la vie, il est important de prendre le temps qu’il faut pour trouver l’âme sœur. Cela vous épargnera des regrets éventuels. Retenez aussi que lorsqu’un divorce surviendra, vous devrez payer encore vos frais d’imposition comme à l’ancienne.

À défaut, d’être certain de votre attachement à la personne et de la réciprocité de cet engagement, il est mieux de songer à un pacs. Le principe est quasiment le même que celui du mariage avec des avantages fiscaux tout aussi intéressants.

Déclaration des frais professionnels au réel

Lorsque vous êtes un salarié et que les frais professionnels engagés par votre travail sont importants, les calculs fiscaux que fera l’autorité ne seront pas forcément à votre avantage. Si vous vous retrouvez dans le cas, choisissez l’option des frais réels pour les déclarations. Autrement dit, il faudra signaler les valeurs réelles de ces frais. Cela est beaucoup plus avantageux que la déduction forfaitaire de 10 % qui serait appliquée autrement. Il s’agit de l’abattement pour les frais professionnels.

Cette option permet au célibataire salarié de faire des économies sur son impôt puisque les dépenses professionnelles reviennent plus onéreuses que la déduction forfaitaire de 10 %. Ce recours est cependant limité bien qu’il possède plusieurs avantages. Entre autres, il faut obligatoirement compter aussi les valeurs réelles des frais professionnels que verse l’employeur et qui doivent être déclarés. Il s’agit de la prise en charge du panier-repas et des indemnités kilométriques par exemple.

Le placement de l’épargne salariale

Au lieu de recevoir l’épargne imposable, vous pouvez aussi opter pour un placement de votre épargne salariale. En effet, sur le plan fiscal, faire fructifier une épargne salariale au lieu de la recevoir directement présente un réel avantage. Ce conseil est aussi bien valable pour les célibataires que pour les personnes qui sont mariées et celles qui sont pacsées.

L’exigence à ce niveau, c’est d’affecter l’épargne à un plan d’épargne salariale du type, PEE (plan d’épargne salariale), PER d’entreprise collectif (PERECO ou PERCOL), ou Perco (plan d’épargne pour la retraite collectif). À défaut de ces types de placement, ces sommes seront taxées comme un salaire puisqu’elles sont imposables.

Faire des dons

Faire des dons peut aussi permettre à un célibataire de réduire ses charges fiscales. L’astuce, c’est d’offrir de l’argent ou d’autres biens à une association dont le but est d’une utilité publique. À défaut, vous pouvez aussi faire ces dons à un organisme d’intérêt général. En conséquence, vous bénéficierez d’une réduction sur vos montants fiscaux. Il faudrait cependant déclarer ces dons à l’autorité fiscale afin qu’il en soit tenu compte lors des calculs.

Outre les versements d’argent, les dons peuvent se présenter comme une cession définitive de biens ou de façon temporaire. En nature, vous pouvez aussi faire don d’une œuvre d’art ou d’un objet de collection à l’organisme. Il faudrait toutefois que le don ait un intérêt artistique ou historique. La réduction obtenue sur l’impôt suite à ce don est de 66 % des sommes versées. Cela reste toutefois dans la limite des 20 % du revenu imposable.

L’investissement dans l’immobilier

Investir dans le secteur immobilier peut présenter un avantage fiscal non négligeable. Il faudra prioriser l’immobilier neuf pour votre investissement et le faire dans le cadre strict de la loi Pinel. Si vous obtenez un engagement de location sur 12 ans, votre impôt sur le revenu peut être réduit jusqu’à 63 000 euros au maximum par foyer fiscal. Le calcul se fait par tranche d’année.

Vous avez ainsi de bonnes astuces pour réduire votre impôt. Toutefois, les conseils présentés ici ne s’appliquent pas exclusivement aux célibataires imposables. Mieux, leur liste est loin d’être exhaustive. Vous pouvez par exemple choisir d’investir dans une entreprise pour réduire votre impôt. La méthode à choisir dépend des objectifs de chacun. Il n’y a donc pas de standard dans ce secteur.